Sea Phase Two

by Christophe

Download:

Deuxième navigation et deux expériences tout à fait différentes.

Les premiers 5 jours ont été passés à bord de Whirlwind. Ce voilier de 67 pieds a été conçu pour le BT challenge, une course autour du monde contre vents et courants. 42 tonnes d’acier que rien n’arrête. Tous est surdimensionné et les 11 membres d’équipage que nous étions ne sont pas de trop pour effectuer un virement de bord en situation normal. Pendant ces 5 jours, nous avons parcouru 380 nautiques, 2 aller-retours Cowes-France sans s’arrêter, ou tout juste pour jeter l’ancre de 80 kilo dans une crique près de Cowes. Tout dans ce bateau est conçu pour les courses en haute mer, pas le grand confort, ni le grand luxe, par contre la vie en mer y est plutôt facile. La vie vie à bord s’organise en trois quarts de 3 heures pour trois équipiers, du travail au radar, l’organisation des repas, l’entretien des parties communes, le reste on prend le maximum de réserve de sommeil pour tenir les quarts de nuits.

Les autres 5 jours ont été effectué sur un “petit” Sigma 38. Je dis “petit” parce que passer son sac d’un 67 pieds à un 38 pieds directement, ça fait un drôle d’effet. Le Sigma en est en théorie un excellent monotype de régate. Le problème c’est que celui de UKSA n’est vraiment pas en bon état. C’est un des plus anciens voiliers de la flotte et ça se ressent. L’état de des fonds de cale, l’électronique, les voiles, la cuisine, tout est vieux et pas très propre. Le programme était par contre intéressent. Chaque jour, l’un d’entre nous était le skipper, un instructeur à bord qui décide du programme de navigation. L’objectif pour nous est de préparer et d’exécuter deux passages de plus de 60 nautiques. Pour présenter l’examen pratique chacun d’entre nous dois avoir effectué 5 passages dont 2 en tant que skipper. 5 jours, 5 passages, 1 jour sur 5 sans dormir et les autres en quarts de 3 heures à 2 équipiers presque 24 heures sur 24. Bien fatigant… surtout dans le brouillard plus de 50% du temps